D’une chose à l’autre

Notre camion de déménagement était cédulé pour arriver entre 7:00 et 9:00 samedi matin dernier…  On avait fini de paqueter très tard le vendredi soir, histoire d’être fin prêts pour le grand jour. 

J’ai très mal dormi.  Trop de choses en tête.  Finalement le cadran s’est fait entendre à 6:45.  En me levant, j’étais déjà raqué à cause des efforts de la veille.  Ça commençais bien. 

9:15 – Les yeux encore collés, le camion n’est toujours pas là.  Babe risque un appel à la compagnie.  (Déménagement National pour ne pas faire de name-dropping)  Malgré la confirmation téléphonique de la veille, la greluche qui prend les appels dans cette entreprise n’avait pas cru bon aviser la répartition de notre besoin d’un camion mettons.  Et ce, malgré le fait qu’on ait réservé le dit déménagement en février.

Pendant que je sacrais à m’en fendre les poumons, Babe faisait part poliment à monsieur le répartiteur que ce n’est pas notre ostie de problème et que son crisse de truck a besoin d’être icitte dans les prochaines minutes.  Il me semble aussi qu’elle a ajouté un  »votre compagnie de marde » à quelque part dans la dernière phrase si je me souviens bien.   

Se confondant en excuses, le dit répartiteur nous promet de nous envoyer le premier camion qui se libère…  Avec un escompte de 10% sur notre prix figurant au contrat.  Le camion sera là entre midi et 15:00.

-!?&?%(**&%$!.  dis-je lorsque Babe raccrocha.

Le camion est arrivé à 16:14 en avant du bloc.

-!?&?%(**&%$!.  re-dis-je en ajoutant un  »Y’était temps ! » bien senti.

À quelle heure allions-nous nous coucher ? Combien de temps ça prendrais pour vider un 4 1/2 somme toute bien rempli, au troisième étage d’un immeuble sans ascenseur.  Avec trois déménageurs fatigués, et un gars raqué.  Babe et Nathalie – une amie de Babe venue nous donner un coup de main- ont quand même fait un travail colossal pour remplir les boîtes  »garde-robe », et transporter les nombreux objets relativement légers qui font quand même chier lorsque transportés d’un troisième étage. 

À la défense de la compagnie ci-haut dont je vais taire l’identité, leurs déménageurs sont exponentiellement plus compétents que leurs employés de bureau.  Si bien qu’on a tout vider en 2 heures ç’aura prit 4 heures en tout pour tout faire, voyagement inclus.  20:15 donc, le camion s’en alla et nous étions enfin rendus.  La journée bien planifié était scrapée comme nombre d’autres histoires de déménagement.

On s’est couché brûlés, tard en soirée, avec pas beaucoup de boîtes vides tout compte fait.

Le lendemain on s’est remis à la tâche en attendant notre lave-vaisselle.  Il devait être livré entre 7:00 et ….. pas de limites ni aucune heure de garantie par Brault et Martineau (pour ne pas name-dropper).  Pour avoir déjà fait ce travail de livreur – Moi c’était pour Réno-Dépot – je sais pertinemment que les gars ne savent jamais à quelle heure ils vont finir, ils doivent vider le camion et effectuer plusieurs rechargements.

Je me suis dit qu’au moins, la compagnie de meubles dont je vais taire l’identité, avait la diligence de ne pas garantir d’heure à laquelle ils doivent venir, comme ça le client ne peut pas rager contre leur ponctualité. 

Imaginez-vous donc que nous n’avons toujours pas de lave-vaisselle.  Ils ne sont jamais venus.  Même si encore là, on avait confirmer au préalable comme il se devait.

On a su hier que les livreurs ont mentionnés que le client avait refusé la marchandise pour cause de dommages ?!?!?!?!?

!#$?$&?%*(!#%&

10 réflexions au sujet de “D’une chose à l’autre”

  1. ah bin T**** modit brault martinault oups je pense qu’il fallait pas dire le nom. Mais ta aublier de dire que les meubles de bureau fabriqué par un chinois sa va pas de L’ASTI DE MARDE pis si je voie le gars qui la conçue y va manger une ***** de volé qui va se rappeler même le jours de son mariage. Si jamais sa vous arrive un jour un bo-père pis une drill et il en a put de problème. tk heureux que ton internet marche et content de te relire:P

  2. Que d’aventures! J’espère avoir un déménagement plus… ponctuel disons.

    D’ici là, tu laves ou t’essuies?

  3. Juste 10%? J’espère que tu as gardé le stylo avec lequel tu as signé lorsque les déménageurs sont partient au moins??

    Qu’est-ce que Brault à dit quand tu leur a dit que tu n’avais jamais reçu le lave-vaiselle donc n’avait pas pus faire la mentiont qu’il était endomagé?

  4. Je me rends compte à quel point j’ai eu de la chance pour le déménagement en pouvant compter sur un ami qui a le permis pour conduire des gros camions et quelques autres amis venus charrier des boîtes et autres electros-ménagers!! fiiiou!!!

  5. Ehhhh boy, ça me rappelle que trop mon dernier déménagement!

    Et Brault et Grossetêtedeau, je les attends de pied ferme ce coup-ci. Mon frigo, je le veux, pas dans la semaine des quatre jeudi.

    Bref, je partage ta rage mon coquin…

    Aller, bon courage dans le dépactage et la déco, et n’oubliez pas, toi et Babe, de vous reposer aussi, hein? Conseil de Dr. Nini! 😉

  6. Ah, les joies intrinsèques du fucking déménagement ! Je compatis pour avoir vécu bien des horreurs du genre, et je te garantis que tu vas d’autant plus apprécier ta maison en sachant que t’es là pour un stie de bon bout d’temps… 😉

  7. Y’a des claques qui se perdent !

    Merci de ces encouragements pour mon déménagement du 1er juin !

    J’hais ça !

  8. hmmmmm..
    comprends-tu pourquoi j’veux pas déménager pis pourquoi j’aide personne dans leur déménagement??
    J’crois qu’après 14 fois en 26 ans, c’t’assez!! 🙂

Laisser un commentaire