Partir su’a dérape

Pas vu le weekend passer, comme d’habitude.  L’Oktoberfest chez Marc-André a dégénéré.  Ça a commencé en fin d’après-midi samedi et ça n’a jamais vraiment fini.  On était une quinzaine au début et les derniers survivants, sont partis hier matin vers 8h00.  J’étais des survivants, ai-je besoin de le mentionner, avec 5-6 autres personnes.

Une vingtaine de sortes de bière, la plupart que je n’avais jamais bues, (et croyez-moi, j’en ai goûté un nombre impressionant dans ma vie) autant de sortes de saucisses bizarres, et un buffet qui aurait pu nourrir une bonne partie du tiers-monde.  J’avais apporté de la Warsteiner, une allemande qui se boit avec tout et des saucisses italiennes peu originales.  Vous décrire la soirée en un mot ? Abondance.  Ou excès ? Excès est plus approprié je crois.  Je vais vous mettre les photos bientôt…  Ça va vous donner une bonne idée de ce que je veux dire. 

J’ai passé la journée d’hier avec Babe à combattre le sommeil.  Pas question de se coucher le dimanche matin, fallait se rétablir l’horloge corporelle.  

Inutile de dire que j’ai dormi comme une bûche en tombant sur l’oreiller hier soir.

Inutile de dire aussi que ça ne me tente pas d’aller au bureau ce matin et que je retournerais me coucher sans me faire prier.

Maudites bières importées.   

****

P.S: Y’a une partie importante de cette soirée-nuit-matinée que je ne vous raconte pas malheureusement.  Je pensais le faire, mais Babe m’a fait promettre de ne pas l’écrire.

Je tiens mes promesses…  Mais ça ne m’empêche pas de vous dire que je ne vous ai pas tout dit même si c’est chien de le dire (vous me suivez ?).  Babe est la seule au monde à part moi, qui a le pouvoir de censurer ce blogue.  Elle a usé de ce pouvoir pour la première fois. 

6 réflexions au sujet de “Partir su’a dérape”

  1. MDRRR P’tit Rien !!!
    C’est pas moi qu’il faut chicaner 😉
    Je met toujours tout sur la faute des autres anyway 😛

Laisser un commentaire