Gens du pays… 2e partie

Fait que on est arrivés au Palace Royal vers 16h00.  L’heure du check-in en bon français. 

Coût de l’activité: 251.00$ pour la chambre, montant qu’on a séparé en sept.  36$ par personne.  Le stationnement intérieur a couté 18$ en plus.

Page avait apporté sa caisse de 24 chaude.  Moi j’avais choisi de l’acheter sur place.  Bien froide.  Je suis allé au dépanneur dans l’hôtel.  Ils ne vendaient pas de grosses caisses.  J’ai opté pour quatre caisses de 6 cannettes.  La caissière m’a regardé de travers comme si j’étais le seul moron qui achetais 24 bières le 23 juin.

Je me suis fais fourrer en payant: 47$ pour 24 bières mais comme j’ai dit aux autres, de la bière froide, ça n’a pas de prix.  J’ai compris pourquoi la caissière me regardait de travers.

On est montés à la chambre 526, mis les 48 bières dans les 2 glacières et on a recouvert le tout de glace d’hôtel en prenant soin de commencer à boire tout de suite.  Les femmes se sont assises sur le balcon pour mémérer de choses qui ne nous intéressaient pas et elles regardaient, épiaient et analysaient les autres clients sur les balcons et dans la piscine (les balcons du Palace sont intérieurs et donnent sur le jardin et la piscine). 

Stéphanie est arrivée vers 17h30 et nous a rejoint à la chambre.  Elle est débarquée avec ses jus Oasis et son litre de rhum brun prête à mélanger tout ça.  Beurk.  Steph est débarquée à Québec de façon obscure…  Sans véhicule, (elle habite la Californie) elle est venue avec du monde (une ou des personnes) qu’elle n’a pas nommée(s), pour se faire laissée à notre hôtel et ainsi dire adieu au(x) bon(s) samaritain(s) qui l’avait(ent) amenée jusque là.  Page (qui s’appelle en fait Lepage, mais que j’appelle le page comme une pagette depuis des années) et moi avions déjà rempli la table de cannettes vides et réalisant cela, j’ai commencé à être feeling.  J’ai donc décliné l’offre du poison que Steph était en train de mélanger.

Comme on commençait tous à avoir faim, en attendant les derniers chummys, on a réservé une table à la Pointe de l’Amérique juste à côté de l’hôtel.  Ce resto m’avait été référé par la jolie réceptionniste du Palace.  Nathalie et Jonathan sont finalement arrivés juste et on a été souper sur-le-champ.

  On sert de l’alligator de Louisiane à ce resto…  J’ai pas osé.  Par contre mon saumon était exquis.  La bière rousse goûtait la mélasse et la réglisse.  Dégueulasse.  On ne voyait pas au travers du verre tellement elle était dense.

Coût de l’activité: 35$

Il était rendu 21h00.  Le spectacle commençait.  On a réglé l’addition en vitesse et nous sommes retournés à l’hôtel quelques minutes.  J’y ai entre autre rammassé mon immense drapeau, écluser une dernière bière et on s’est mis en route. 

****

Il est rendu dimanche maintenant :

On est resté sur les plaines jusqu’à 1:00 du matin environ.  Le show était mauvais de mon point de vue et de celui de tout le monde finalement.  La partie télévisée ne valait pas le détour.  Trop de musique slow, de ballades.  Trop de Nicolas Ciccone, de Linda K. et autres no names qui n’ont pas fait lever la foule immense qui ne demandait que ça.  Les petites tounes d’amour de Ciccone ont presque été chahutée.  Le monde s’en allait.  Une St-Jean, il faut que ça rock !  Fuck les ballades voyons donc.  On était pas dans une petite salle intime…  Ç’a aurait prit un Lapointe (pas Pierre), les Cowboys ou je ne sais qui d’autre.  Plume était bon.  Très bon même.  France d’Amour n’a pas déçue non plus.  Xavier Cafeïne était potable.  Mais c’est véritablement le groupe Kaïn qui a sauvé le show.  Ils ont commencés vers 23h30 soit peu après que les caméras de télé soient éteintes.  Ils ont fait une bonne heure et demie et finalement, ça ressemblait enfin à un spectacle de la St-Jean. Après Kaïn, deux groupes inconnus qu’on est pas resté pour évaluer.

Aller aux toilettes avec les femmes qui nous accompagnaient était digne d’un film Mission Impossible.  J’y suis allé avec Nathalie qui n’en pouvait plus de se retenir.  Ç’a prit une heure pour faire la file d’attente.  Nath avait les yeux jaunes.  J’y suis allé deux fois pendant qu’elle restait en ligne !  (Nous les hommes, on pissait partout…)

Coût de l’activité: environ 50$ de bière sur le site.

On est allé relaxer à l’hôtel après tout ça.  J’avais les jambes qui brûlaient.  On a continuer sur la bière, Jonathan avait apporté une 24 aussi, on allait pas en manquer.  Les gens dans les autres chambres étaient sur le party aussi alors on portait des toasts avec des inconnus, de balcon en balcon. 

Un de mes clients de l’aéroport de Québec est venu nous rejoindre vers 3 heures du matin.  Comme prévu, Guillaume est arrivé avec son 6 pack de citrons et son 40oz de Tequila bang bang.  Pouache.  On en a bu pas mal !  On a admiré nos Tequila smiles respectifs…  Je ne l’avais jamais vu avant, Guillaume.  Ça faisait 2 ans que je lui parlais tous les jours mais je ne savais pas de quoi il avait l’air.  Un bon gars, en tout cas.  On a bu de la Tequila et de la bière le reste de la nuit tous ensembles en jasant.  C’était le meilleur bout de la soirée.

Coût de l’activité: Rien. Niet. Gratisse.

Vers 7:00, le soleil se levait, et on était encore en train de boire.  On est sorti pour prendre l’air toute la gang et on a marché dans le vieux parmi les cadavres et les bouteilles vides.  Le soleil était magnifique.  On s’est couchés dehors près des canons historiques qui sont dirigés vers le fleuve.  On est retourné à la chambre pour 9h00.  Guillaume est parti assez magané merci.  On a prit des photos de groupe.

À 9h00, la piscine et le bain tourbillon ouvraient et on est allé se baigner histoire de se fouetter un peu.  C’était bon.   

Nathalie et Jonathan sont partis à leur tour. 

J’ai quitté l’hôtel avec Babe, Page, Steph et Christine vers 11h00, les deux yeux dans le même trou.  Il faisait incroyablement beau.  On a déjeuné ensembles chez Mikes sur Laurier à Ste-Foy, avant de se séparer.

Coût de l’activité: 25$

Babe et moi sommes retournés à Montréal par la 20, Page et les autres par la 40.  On s’est fait l’accolade en se disant que l’an prochain, on louera un chalet à la place.

Tous ont appréciés leur soirée-nuit-matinée même si le show avait été très ordinaire.  250 000 personnes c’est quand même un méchant pow wow.

Je me suis couché de bonne heure dimanche soir et ça m’a prit deux jours me remettre de cette soirée.  J’ai commencé à bien me sentir ce matin seulement…

Bonne St-Jean !  

        

5 réflexions au sujet de “Gens du pays… 2e partie”

  1. Tu as commencé à être feeling en comptant le nombre de cannettes ? iiissshhh !

    Par ailleurs, je suis totalement d’accord avec ta critique sur le contenu musical d’un show de Saint-Jean: fuck les ballades (sauf celles qui rockent quand même) et vive le délire ! Les Colocs nous manquent solide…

    Et pis le soleil qui se lève, la piscine pour dessaoûler un peu… belle image ! 🙂

  2. Et moi de mon bord, je suis entrain de passer au travers des citrons qui restait…. 🙂

Laisser un commentaire