Liberté d’expression

Je suis d’accord pour dire que la liberté d’expression de quelqu’un s’arrête lorsqu’elle porte préjudice à une autre personne, ou qu’elle répand des faussetés dans un objectif de salissage.  Depuis quelques années, les blogues poussent comme de la mauvaise herbe sur le net.  Le mien en est un brin parmi tant d’autres.  Sur beaucoup de ces blogues se retrouvent des allégations, des informations non-vérifiées ou de la junk tout simplement.  Sur un blogue, on retrouve l’opinion personnelle de l’auteur.  Pas d’un mouvement, d’une secte ou d’un groupe normalement.  Mais quand un blogueur fait preuve de professionnalisme, qu’il effectue une recherche avant de publier son texte, qu’il rapporte des faits déjà publiés par deux médias respectables et qu’il commente ensuite, je trouve anormal qu’il se retrouve dans l’eau chaude.

Je soupçonne presque le besoin d’exposure.  Depuis qu’il poursuit Chris Hand, Pierre-Antoine Tremblay a fait parlé de lui sur une vingtaine de blogues supplémentaires.  S’il voulait étouffer l’affaire, c’est raté.  Je ne peux pas croire qu’il n’y ait pas pensé.

Chris Hand possède une gallerie d’art au centre-ville, rue St-Laurent.  Tout ce qui touche aux peintures le fascine.  Pierre-Antoine Tremblay est un revendeur d’oeuvres d’art qui a vendu 26 toiles à Loto-Québec pour la somme de 130 000$.  Ces faits ont été rapportés par Radio-Canada en février 2003.  Des soupçons pesaient quant à l’authenticité de ces toiles.  Tremblay a été condamné pour fraude une douzaine de fois par le passé toujours selon Radio-Canada. 

(Je n’ai pas le droit de dire ici que c’est un crosseur.  C’est du salissage et je m’expose à des poursuites )

Mais je ne suis pas solvable alors…  Tremblay, est un crosseur de profession.  Quelqu’un qui s’est fait prendre douze fois pour fraude mérite le titre.

Question felquiste: Pourquoi Loto-Québec achète-t-elle des toiles d’un criminel ?  N’y a t-il pas de marchand d’art honnête ?  Le simple d’esprit que je suis trouve qu’il y a anguille sous roche.

Selon moi, c’est ça qui a fait chier Chris Hand au tout début.

Toujours en février 2003, le Devoir publie un article qui va plus loin.  Gaétan Frigon était le grand manitou de la SAQ et de Loto-Québec.  Tremblay travaillait à la SAQ sous la supervision de Frigon.  Le conflit d’intérêt apparant a forcé Frigon à quitter Loto-Québec.

Le reste de l’histoire est d’une nébulosité certaine.  C’est le post fatal de Chris Hand.  Il laisse place à l’interprétation et relie Tremblay à Frank Martorana, un vendeur de voitures de luxe et lieutenant de la mafia montréalaise.  Tremblay faisait en fait affaires avec la femme de ce dernier.

Se sont ensuite succédées 2 mises en demeure et une injonction temporaire en attendant le procès qui pourrait résulter en une injonction permanente et soulager Chris de 25 000$ dollars pour atteinte à la réputation d’un criminel.  Quelle réputation ?

Encore une fois, je vous réfère au blogue de Steve Fagstein si vous voulez plus d’information sur cette cause.

Chris Hand passe en cour demain.  Tout comme Fagstein, je déplore le manque de couverture médiatique francophone dans cette sombre histoire.

La blogosphère francophone est à la veille de mettre le grand Marleau lui-même sur l’affaire afin de secouer le monde médiatique.

On va quand même attendre avant d’employer des moyens draconiens comme celui-là.

4 réflexions au sujet de “Liberté d’expression”

  1. Votre Montréalais felquiste, vous nous connaissez pas mal (plus que nous le croyions)…

    Nous avons été informés de la chose au départ par votre intervention (bravo pour l’aide journalistique fournie)et à la suite de la lecture de votre billet, nous avons décidé en réunion de production de tasser certains thèmes pour se pencher sur celui-ci.

    Tout à fait sérieusement, il y a là matière à grande réflexion et quand la liberté d’expression est en cause, vaut mieux en débattre tout de suite avant qu’il ne soit trop tard.

    Je suis d’accord avec vous pour dire que lorsque le blogue est mené de façon honnête et sincère et que leur(s) auteurs ne veulent pas mener de campagne de «salissage» et qu’en plus ils rapportent des faits déjà rapportés par de «sérieux» médias, où est la matière à poursuite sinon de cette partie adverse de vouloir régler des comptes?

    Nous comptons sur vous afin de poursuivre (dans le sens de continuer…) votre bonne couverture (puisqu’il est question de peinture)de l’événement et sachez que nous y jetterons plusieurs yeux aussitôt que le temps le permettra.

    Comme toujours, la brièveté de nos commentaires sur votre blogue étant une règle que nous respectons à la lettre, nous vous laissons donc ici avec la promesse cependant de faire en sorte que personne ne puisse bâillonner (oh, le bel accent circonflexe !)les blogueurs francs et honnêtes comme vous et nous.

    Blo, blo, blo, bloguidarité !

  2. Malgré le niaiseries qui se retrouvent souvent sur cette page ce sujet en est effectivement un des plus sérieux.

    Plus on gratte, plus on découvre de la profondeur à ce scandale.

    C’est inacceptable de museler ainsi un blogueur honnête et je vais crier à l’injustice si un juge donne raison à la poursuite dans ce dossier.

Laisser un commentaire