Ma Yul-présence au Yul-lancement.

Hé oui, je me suis montré la face au Yulblog vendredi soir dernier à la salle Belle-Gueule de la micro-brasserie RJ en ville.  J’y suis allé pour la première fois histoire d’écornifler mais surtout, histoire d’encourager les trois blogueurs qui lançaient leurs bouquins.  Je me suis évidemment procuré mes trois exemplaires et j’en ai profité pour avoir les dédicaces de chaque auteur comme tout le monde.  Trois bons livres pour 30$, c’est un bon deal.  Ça m’a fait plaisir de m’être déplacé et ma blonde aussi. 

Bon, mes impressions maintenant ?  J’ai trouvé le Yulblog un peu froid.  Il y avait assez de monde, beaucoup de petites cliques qui restaient ensembles et fraternisaient peu avec les autres.  Je m’attendais à ce qu’on ait des petits cartons avec nos blogues identifiés sur nous, ça aide pour les premiers contacts avec une personne.  On a souvent l’impression de connaître les blogueurs parce que ça fait longtemps qu’on lit leurs textes, mais en réalité, on se connaît pas. 

Ça m’a joué un tour avec Pierre-Léon !  C’est un peu cocasse.  Je vous raconte… 

Je venait de me procurer les livres de Sophie Bienvenu, de Caroline Allard et de Pierre-Léon Lalonde et je les ai fait signés comme je disais plus haut.  Superbe rencontre quoi que trop courte avec Sophie et Caroline, qui m’ont scié les jambes avec leurs sourires et leurs regards sincères et courtois.  On a échangé quelques phrases et quelques rires et elles m’ont laissé une forte première impression.  Ma blonde tripe sur les chroniques de mère indigne.  J’attendais toujours pour Pierre-Léon, qui jasait avec une femme qu’il connaissait visiblement, depuis plusieurs minutes, j’entendais la conversation familière sans le vouloir nécéssairement, de par ma proximité.  Comme je disais, j’ai l’impression de le connaître le taximan.  Alors pendant qu’il termine avec son amie, je me demande dans ma tête comment je l’aborde.  (Salut M. Lalonde, salut Pierre-Léon, salut Léon ou encore salut Pierre ou salut le taximan…. Je ne sais pas…)  C’est mon tour.  J’opte pour:

-Salut Pierre !

-Salut, on dirait qu’on se connaît.

Oups ! Turn off.  J’y suis allé trop familier.  Merde.  Lui, il me connaît pas…  C’mon Rick… 

– Moi c’est Erick, enchanté. J’aime bien tes textes.  Je suis venu parce je trouve important de vous encouragez tous les trois.

– Merci.  As-tu un blogue ?

-Oui…  Assez récent…

-Comment ça s’appelle ?

-Montréalais felquiste.

-Ahhh, c’est un blogue politique ?

-Non, pas vraiment. (il me regarde avec des ??? dans les yeux) J’en  parle un peu mais mon blogue n’a pas de sujet principal… (re ???) 

-…

– Je parle de tout et de rien,  Anyway y’en a assez des blogues politiques.

Ma dédicace est terminée.  Je lui souhaite cordialement bonne chance et le félicite puis je retourne voir ma blonde.

Je ne sais pas ce qu’il a pensé de moi.  Sa face quand je lui ai dit que montrealais felquiste n’était pas un blogue politique m’a laissé perplexe.  J’aurais aimé lui dire que le mot felquiste dans mon adresse est là pour d’autres raisons.  Mais c’est long à expliquer.  Je le dis dans le  »À propos de » sur ma page.  J’aurais aimé lui dire aussi que mon blogue est un exutoire pour tout ce qui se passe dans ma vie et dans ma tête et que le mot felquiste est là car ça me représente d’une certaine façon et pas d’une autre.  En tout cas, le premier contact avec le taximan fût moyen.

Cela n’enlève rien au fait que j’adore ses textes, que je vais continuer de le lire journalièrement et qu’il est dans mon Blogroll pour y rester.  En passant, j’ai presque terminé son livre et les textes inédits sont un régal.  J’ai relevé quelques fautes d’orthographe par contre 🙁  C’mon l’éditeur ! 

****

Ma blonde et moi, on est assis dans le coin à la droite des auteurs et on sirote de la Belle-Gueule en jasant, en observant et en cherchant à reconnaître les blogueurs.  Niet.  Personne d’évident.  On aurait aimé tomber sur Cacawet.  C’est bon ce qu’il écrit Cacawet.  Ça vous arrache un sourire presqu’à tout coup.  À l’évidence, il a un sens de l’humour comparable au mien.  On aurait pu rire un bon coup.  J’aurais aimé croiser Matt aussi.  Matt qui m’héberge gratuitement sur sa page et qui a beaucoup d’opinions qui rejoingnent les miennes sur plusieurs points, entre autres, politiquement.  J’aurais aimé le saluer. 

Je n’ai pas pris de photos de la soirée.  Ça flashait déjà assez !  Je vais surement voir ma gueule sur d’autres blogues…  Je vais mettre les liens si j’en trouve.

En jasant avec ma blonde, je la regarde dans son coin et je lui dis que si je m’en vais et que je la laisse là, je suis sûr que ça prendra pas 30 minutes qu’un autre gars va venir s’asseoir à côté d’elle.  Une fille assise seule dans un coin, ça reste pas toute seule longtemps.  On est dû pour de la bière.  Je vais au bar.  Ça me prends 5 minutes.  Comme de fait quand je reviens il y a un homme de cromagnon assis sur mon banc en train de lui piquer une conversation.  Je ris déjà.  Elle est mal à l’aise.  J’arrive avec les 2 bières et le gars comprends que la fille n’est pas seule…  Il me salue cordialement et je lui rends sa poignée de main.  Il s’appelle…je ne sais plus.  J’ai pas fait attention.  C’est un français par contre.  Oui oui, de France. J’ai retenu son blogue, ou presque.  Moucmouc.quelque chose.fr.  Je me retiens pour rire.  Pas du gars, mais du fait qu’il s’appelle mouc mouc ou mouk mouk pis que ce soit un français mais surtout de la situation dont je parlais avec ma blonde juste avant.  Mouk Mouk traduit le chant des baleines et les cris d’oiseaux sur son blogue, ça en dit long sur le personnage.  Il me resserre la pince et salue ma blonde en disant qu’il s’en va continuer sa chasse aux blogueurs !  Ma blonde est rouge tomate.

– Tu vois, s’a même pas prit une demie heure !  Tu t’es fait cruiser.

– Arrête.  T’es pas drôle.  Pauvre monsieur.  Lui as-tu vu l’allure, c’est tout ce que je pogne !

-Mmmfffff… Mouha ha ha ha.  T’es encore poignée pour revenir avec moi ce soir !

Et on rit de bon coeur tous les deux.

On est parti peu après.  En général, c’était moyen comme soirée.  Une chance qu’il y avait un lancement.  Je ne regrette pas d’y avoir été quand même. Je vais aller à la Quincaillerie la prochaine fois qu’il y a un Yul-meeting pour voir.  Comme je disais, ça prendrait des ti-cartons pour qu’on se reconnaissent.

Les livres des confrères blogueurs sont bons par contre,  Très bons.  Je garde ça comme souvenir de la soirée.  

Les paroles s’envolent, les écrits restent.

Félicitations encore aux trois auteurs… 

4 réflexions au sujet de “Ma Yul-présence au Yul-lancement.”

  1. C’est platte qu’on se soit manqué. J’ai eu du plaisir, mais il y a de gros ego a ces soirées la. Peut etre a force d’y aller, les gens vont finir par nous apprécier…. Je me doutais un peu de cela. On peut ecrire plein de chose, pis etre ben honnete, mais la rencontre des fois, ça change des choses. M’a probablement y retourner parce que je suis sur qu’il y en a de tres gentils ( lire abordable ) pis les autres, ben qui mange de la marde.
    Encore, chus deçu de e pas t’avoir rencontré Pierre Pouliot

  2. Je viens tout juste de découvrir ton (excellent) blog! Mais ce post sur le YUL me décourage, moi qui aurait bien aimé me pointer simplement pour voir un peu de bloggueurs. Je comprends par contre exactement ce que tu dis sur le fait qu’on a tellement l’impression de les connaître. M’enfin! 🙂

  3. Merci pour ton commentaire Mamzelle,

    Ce n’était pas si pire que ça le YUL. Je m’attendais à mieux mais je ne regrette pas d’y avoir été.

    Au plaisir peut-être de te rencontrer au prochain !

    Salut !
    Rick

Laisser un commentaire