Par où commencer ?

Oui j’ai passer des vacances sous la pluie, comme 50% de la province.  Mais comme je ne prévoyais rien faire, ça m’a plus ou moins dérangé.  J’ai recommencé le travail lundi, reposé comme jamais auparavant.  Si je suis resté muet ici, c’est parce que je n’ai pas grand chose à vous mettre sous la dent.  D’accord ce n’est pas ça qui m’arrête d’habitude, mais j’ai un peu ma claque de bloguer depuis quelques temps.  Le break que je viens de prendre m’a fait réaliser que je me porte très bien aussi quand je suis loin d’un clavier.

Je ne saurais l’expliquer clairement, mais ce que je venais chercher ici en y publiant des textes tous les jours, je ne le retrouve plus depuis ma précédente pause du printemps.  Comme un blues qui ne veut pas s’évaporer.   

Est-ce que ça veut dire que je m’en vais ?  Non. 

Mais certaines choses vont changer ici. (Encore me direz-vous ?)

1- J’arrête dès maintenant de me sentir coupable quand je ne publie pas pendant quelques jours. 

2- J’arrête aussi de me sentir obligé d’aller lire ce que un tel ou une telle a publier aujourd’hui.  D’ailleurs, ça fait trois semaines que je n’ai lu presque personne.  Et ça ne me manque pas vraiment à vrai dire. 

3- Je vais aussi retourner à la base dans mes prochains écrits, et publier des styles de textes qui me plaisaient lorsque j’ai commencé à bloguer.  C’est-à-dire des textes dénonciateurs, sarcastiques, et qui suscitent un peu de réflexion.  Des textes à saveur politique aussi, avec un soupçon d’humour noir. 

En y réfléchissant bien, je pense que quand on blogue pendant un long moment, sans le vouloir, on modifie notre façon d’écrire et on choisi nos sujets traités pour plaire au plus grand nombre de lecteurs possible.  Ensuite on se force à ajouter quotidiennement des articles sur le blogue, pour ceux et celles qui le visiteront durant la journée.

C’était comme ça pour moi en tout cas.  Je ne veux plus faire ça.

À partir du moment où l’on agit ainsi, ce n’est plus pour soi que l’on publie.  Et la qualité des textes fini par en souffrir inévitablement, ce qui à la longue, amenuise l’intérêt du blogueur à entretenir son site. 

Tout ça peut vous paraître prétentieux, le but d’un blogue étant généralement d’attirer des lecteurs, mais les articles qui seront désormais publiés ici ne viseront qu’à faire le bonheur d’une seule personne, et cette personne c’est moi.  Comme au début alors que personne ne venait lire.

Je prévoyais déménager le blogue, créer un collectif et j’avais d’autres projets également…  Toutes des idées qui avait pour objectif inavoué d’avoir de plus en plus de lecteurs.  Je tire la plogue sur tout ça.  Je ne veux pas devenir populaire (supposons que j’en sois capable).  Je ne veux pas être nominé aux prochains  »galas » Blogu’Or.  Je vais écrire, dénoncer et chiâler sur ce qui me plaît, à la fréquence de mon choix.

Le but ultime dans tout ça, c’est de redonner au blogueur l’intérêt d’entretenir son site comme aux premiers jours, et d’améliorer la qualité ainsi que la pertinence des articles.  Je ne sais pas si ça va marcher, mais je vais l’essayer.  Sinon on passera à un autre appel.

Voilà ce qu’il fallait que je vous dise.

-Rick






  Je veux découvrir des blogues!
×

Les meilleurs blogueurs québécois!

Abonnez-vous et faites rayonner les meilleurs blogueurs indépendants du Québec!


Non merci, ça me tente pas!