Les vices.


Selon le minuscule bobby (ou Le Petit Robert), un vice est : « une disposition habituée au mal, un mauvais penchant, un défaut grave que réprouve la morale ou une mauvaise habitude qu’on ne peut réprimer ».


La définition d’un vicieux : « Qui a un vice ».


Toi qui lit cette chronique, oui oui, toi, tu es un/e vicieux/vicieuse.


Dépendant de vos croyances, il y a plusieurs vices. Chez les Judéos-Chrétiens, il y a plusieurs vices :

Bestialité (zoophilie)

Masturbation

Homosexualité

Tout sexe n’ayant pas comme résultat la procréation


Ok, va pour la zoophilie, c’est dégueulasse, bââââtard!

Mais si la masturbation, l’homosexualité et le sexe vous amène du bonheur, le bonheur devient aussi un vice? I don’t think so! Comme disent les jeunes, « Rapport, sti ».


Il y a aussi les défaut humains qui, semble-t-il, sont considérés comme des vices. Avarice, égoïsme, hypocrisie, intempérance, jalousie, oisiveté, orgueil, paresse et vanité sont des vices.

Ok, chui vicieuse d’abord!!


Chez les Bouddhistes, le meurtre, le vol, la fornication et l’imposture sont des « grands » vices. Bon…chez les Bouddhistes aussi je suis vicieuse…et j’ai tué personne!!


Reprenez votre souffle, vous venez de vous instruire sur le vice.


Astheur, on s’entend tu pour dire que, peu importe qui on est, on est vicieux?


Je pourrais pointer des vicieux/ses avec plaisir, comme les caféïnomanes, les Guitar-Hero-manes, les nymphomanes…mais ça servirait à quoi? 😉


Je témoigne donc..je suis cacaomane. Vicieuse du chocolat. Tout ce qui est au chocolat, je dois goûter!!!


Et vous, quel est votre vice?

Swigné par: Bouddi