Bon…  La mention du  »type froid » concernant Heath Ledger dans le billet précédant que vous n’avez peut-être pas aimée n’était qu’un clin d’oeil à un fait de l’actualité.

Si on me demande ce que j’en pense, je crois qu’on ne doit pas rire de la mort…  J’aimais Heath Ledger, l’acteur.

Que ce soit un suicide ou une overdose, les DEUX sont impardonnables à mon avis quand on a une fillette de 2 ans.  De sérieux problèmes de drogue, d’alcool ou de mal de vivre, sont forts compréhensibles.  Je ne juge pas.  Mais se laisser dépérir ainsi jusqu’à ce que mort s’ensuive, à 28 ans, avec de grandes responsabilités parentales, est inexcusable et très égoïste. 

La gravité de ses problèmes n’aurait jamais été assez grande pour lui donner un droit d’irresponsabilité.  En tant que parent, il avait le devoir de se faire soigner et de s’accrocher à la vie.  La solution facile est la plus lâche lorsqu’on fait face à l’adversité.

À moins que ce ne soit un meutre déguisé, je n’aime plus Heath Ledger.  Le temps et l’autopsie nous le confirmera.

Le terme  »type froid » que j’ai utilisé était peut-être trop sarcastique, mais il reflète bien le non-respect que j’éprouve à son endroit depuis hier soir.

Voilà.  






  Je veux découvrir des blogues!
×

Les meilleurs blogueurs québécois!

Abonnez-vous et faites rayonner les meilleurs blogueurs indépendants du Québec!


Non merci, ça me tente pas!