Quand le Journal de Mourial et TVA font une enquête conjointe, on en entend parler partout pendant une semaine.  C’est de l’invention de nouvelle. 

On paie une maison de sondage et on noirci des pages ou on rempli du temps d’antenne à profusion. 

Toujours est-il que ma génération en prend pour son rhume dans cet exclusif dossier spécial en exclusivité exclusive.  Bon.  C’est pas nouveau.  Les plus vieux défèquent toujours sur les plus jeunes depuis que le monde est monde.

Quand nous aurons l’âge des baby-boomers actuels, nous aussi, la génération Y, on dira que nos jeunes ne sont pas à la hauteur.  Que nous on a fait mieux.

Vous savez quoi ?  Lorsque nous dirons ça, dans une quarantaine d’année, les jeunes nous enverrons chier.   Tout comme les baby-boomers d’aujourd’hui peuvent bien aller se faire foutre.  Peut-être changeront-ils d’avis lorsque leurs fonds de pensions seront épuisés et que nous les feront vivre.  L’héritage environemental, entre autres, qu’ils nous laissent est peu reluisant.  Le gouffre financier de l’état non plus. 

Les jeunes d’aujourd’hui ou si vous voulez, la génération Y, n’est pas pire qu’aucune autre l’ayant précédée, ni meilleure que celles qui vont suivre.

La vieillesse, ou l’expérience de vie, semble créer chez l’être humain un sentiment de supériorité malsain.

Pour ma part, leurs opinions me laissent plutôt de glace.  Je réussi autant dans ma vie personnelle que professionnelle.  Réussir sa vie, c’est une expression qui est propre à chacun.  Des ratés, il y en a eu et il y en aura, dans toutes les générations.

Tous ceux qui généralisent, se croient supérieurs, ou pensent détenir la vérité, peuvent bien aller chier.

TVA, c’est vrai.

 






  Je veux découvrir des blogues!
×

Les meilleurs blogueurs québécois!

Abonnez-vous et faites rayonner les meilleurs blogueurs indépendants du Québec!


Non merci, ça me tente pas!