Ceux qui écoutent le hockey à RDS savent de quoi je parle.  Je parle d’accomodements raisonnables  (mots que je ne supporte plus).  Je parle de prononciation du nom des joueurs.

Ça me donne de l’urticaire d’entendre  » TomaCHE PlékaNETSSE »

Pu capable.  C’est Tomas son nom.  Prononces-le Toma (ou Tom-asse en anglais), mais TomaCHE, c’est trop Pierre.  Pis le NEC dans Plekanec qui devient NETSSE, ça me fait CHIER estie.  Ça me graffigne les oreilles.  Même si c’est comme ça que ça se prononce pour de vrai.  Y’a tu quelqu’un qui prononce le nom Bouchard comme du monde ailleurs qu’au Québec ?  Non.  Pis les Bouchard nous font pas chier.

Autre exemple.  Andrej Meszaros des Sénateurs.  Ils prononcent MED-JA-ROCHE.   Pu capable non plus.

Tomas Vokoun ?  TO-MACHE (encore)  VO-CÔNE. 

Je veux entendre:  Plekanekkk, Mezzarosse et Vokoune.  C’pas compliqué.

Les autres exemples du genre sont nombreux.  Pourtant Dion Phaneuf des Flames est anglophone.  Il prononce lui-même som nom avec un accent qui donne presque FA-NOUF.  Pierre Houde le prononce pourtant Phaneuf comme un bon Québécois.  Pourquoi accomoder Plekanec et non Phaneuf dans la prononciation exacte de son nom ?

Arrêtez-donc d’inventer de nouvelles prononciation et accomodez-MOI à la place, le taouin qui vous écoute dans son salon.  Je fais peut-être une tempête dans un verre d’eau mais ça me gosse vraiment. 

Voilà.  Mon message est passé.  Au moins Jacques Demers n’embarque pas dans vos niaiseries.  Il est incapable de dire Netsse de toute façon.

****

En bonus, voici une prononciation PARFAITE ET EXEMPLAIRE de mon ami Yvon Pednault.  SVP prenez la peine d’écouter le vidéo.  Ça vaut le coup.

[kml_flashembed movie="http://www.youtube.com/v/396g9ULV-hA" width="425" height="350" wmode="transparent" /]