Dans la catégorie des salopards qui ne méritent pas de vivre, mais dont la castration et la peine de mort seraient vraiment trop clémentes, on retrouve Daniel Cormier, un pédophile inavoué de 53 ans.

Cormier a quelque chose de différent du pédo ordinaire, il a une imagination sans borne, ce qui le rend d’autant plus dangereux.  C’est cette même imagination qui fait qu’il est maintenant en train de gaspiller les fonds publics dans un procès qui s’étire depuis 2004 et qui est loin d’être terminé.  À mon avis, un type de son genre ne devrait même pas avoir droit à un procès.

Cormier, dans sa tête, est encore marié avec une jeune fille de 18 ans maintenant.  Sauf qu’il l’a  »épousé » alors qu’elle en avait seulement dix.  Comment peut-on  »épousé » une enfant de dix ans ?  En fondant sa propre église et sa propre religion, ce que Cormier a fait.

Ex-candidat à la mairie de Montréal, Cormier a fondé l’Église du centre-ville  dans un appartement de la rue Ste-Catherine.  Il a épousé devant son pasteur la fillette d’une ex-prostituée légalement selon lui.  La mère n’en savait rien.

Pour plus d’infos sur cette histoire invraisemblable, tapez Daniel Cormier dans Google.  Je ne veux pas vous rapporter toute la nouvelle, le but de mon billet étant de la commenter…

J’envisage sérieusement prendre une journée de congé pour aller crier des bêtises à ce salopard lors de sa prochaine comparution.  Je sais que ça ne servirait à rien, mais je trouve désolant que la cour se penche sur son cas et accepte d’entendre sa version des faits.  Premièrement, il n’a pas fondé une église, c’est bien une secte.  Sauf qu’il a appelé ça église alors il défend l »idéologie de SA RELIGION !!

Tabarnak…

Marier une fillette de 10 ans pour la baisée sans que les gens s’en indigne…  Comme je disais plus haut, ce pédo a une imagination dangeureuse pour assouvir ses fantasmes.

J’espère qu’il vont l’enfermer pour longtemps, j’espère de tout coeur qu’il se fasse mettre effrontément et à répétition dans le cul par un malpropre sidéen bien membré.

Je lui ferait violence moi-même si j’en avais la chance…

Il y a les pédos qui comprennent après plusieurs thérapies qu’ils ont une déviance, et il y a les pédos qui savent qu’ils sont déviants, et qui essaient par tous les moyens de contourner la loi et nous montrer qu’ils savent très bien ce qu’ils font et qu’on ne peut les atteindres.

Un tel individu, ne mérite pas de vivre, encore moins de mourir sans souffrir.  






  Je veux découvrir des blogues!
×

Les meilleurs blogueurs québécois!

Abonnez-vous et faites rayonner les meilleurs blogueurs indépendants du Québec!


Non merci, ça me tente pas!