C’est une fois un gars qui est invité à une grande réception.
Une heure après le début de la soirée, il va aux toilettes. Il remarque que le gars qui est en train de pisser à côté de lui a deux jets.
– Comment ça tu pisses en 2 jets….?
– Ah ça mon p’tit jeune c’est une blessure de guerre…
Une heure plus tard, il revient aux toilettes publiques et voit un autre gars à côté, mais lui il a trois jets de pipi.
– C’est quoi, les trois jets?
– Ça mon garçon, c’est une vieille blessure de guerre de 1942.
Encore, une heure plus tard, il y retourne et voit un troisième homme qui a quinze jets de pipi. Il demande:
– C’est une vieille blessure de guerre, vous aussi?
– Non, c’est juste que je suis trop saoul pour baisser ma fermeture éclair…

****

C’est l’histoire d’un gars qui bégaie et qui est incapable de prononcer les mots commençant par un «B». Cet handicap le traumatise, surtout quand il va dans un bar avec ses chums, qu’ils commandent tous une bière et que lui se rabat sur un 7up sous les moqueries et les jokes plates de ses chums.
Le soir, devant son miroir, il se pratique donc de longues heures afin de prononcer le mot «bière». Un beau jour, le miracle se produit et il réussit :
– Je voudrais une b…, une b…, une b… une BIÈRE !!!!.
Le lendemain, heureux d’y être arrivé, il rejoint ses amis au bar et les prévient qu’ils ne vont plus pouvoir se foutre de lui puisqu’il va leur montrer qu’il peut commander la même chose qu’eux!
Quand la serveuse arrive, il se concentre et passe le commande:
– Bbb…, Bonjour (ce mot là, il y arrive!) mad… mademoiselle, je… je… je voudrrr… je voudrrrr… je voudrais une b… une b…
une b… une BIÈRE.
Apothéose, il est heureux et ses copains le félicitent chaleureusement.
La serveuse lui demande alors:
– Blonde ou Brune?
– Euuuuhhhhh, une B… une b… une b… une b…, SSSSSSSALOPE de crisse !!!!