Babe et moi sommes revenus de Vegas dans la nuit de vendredi à samedi.  Si j’avais à vous décrire mon voyage en un seul mot, ce serait: Wow !

La chaleur extrême du désert du Nevada en juillet est inconcevable.  Il a fait environ 42 degrés toute la semaine.  Pas un nuage.  Il faisait pas moins de 35 la nuit en plus…  On ne s’y déplace pas sans sa bouteille d’eau glacée.  Corona glacée dans mon cas.  Nous logions à l’Imperial Palace qui est situé en plein coeur de la fameuse Strip. 

Si Las Vegas est reconnue pour être une cité de vice et d’abondance, il est aussi vrai qu’elle est conçue pour faire décrocher les touristes de leurs soucis quotidiens.  On y retrouve aucune horloge, et on y offre tout ce que vous pouvez imaginer à distance de marche.  Vous avez envie d’une bière, d’un saké japonnais, d’un martini à 25$, d’une piscine, d’un spectacle de haut niveau, d’exposition de toutes sortes, de centres d’achats, d’une ou de plusieurs putes, d’un bon repas, de junk food, de miser deux semaines de salaire, ou n’importe quoi d’autre, on se fera un plaisir de vous l’offrir dans un rayon d’un demi kilomètre, 24 heures par jour.  À prix parfois raisonnable, parfois exhorbitant.  Las Vegas est sans aucun doute la capitale du plaisir pour ceux qui veulent s’en payer.

Comme j’étais en vacances, je ne me suis privé de rien dont j’avais envie.    

Dans les prochains jours, en alternance avec les textes réguliers, je publierai des photos et je vous raconterai quelques anecdotes de notre voyage.

Content d’être de retour parmi vous.  Je vais aller lire ce que j’ai manqué sur vos blogues respectifs.






  Je veux découvrir des blogues!
×

Les meilleurs blogueurs québécois!

Abonnez-vous et faites rayonner les meilleurs blogueurs indépendants du Québec!


Non merci, ça me tente pas!